Actualité National

Actualité National (2)

jeudi, 25 janvier 2018 17:11

le tri des personnes étrangères

Écrit par

emmaeus

Plus de vingt associations saisissent le juge des référés du Conseil d’Etat contre la circulaire du 12 décembre organisant le tri des personnes étrangères dans les centres d’hébergement.

A la fin de l'année 2017, le ministre de l’Intérieur et le ministre de la Cohésion des territoires ont édicté, sans concertation, plusieurs circulaires visant en particulier l'hébergement des ressortissants étrangers. Et ce, malgré la vive opposition de l'ensemble des associations et acteurs concernés qui s’est manifestée dès leurs parutions et une saisine du Défenseur des droits.

La circulaire du 4 décembre est relative à « l’évolution du parc d’hébergement des demandeurs d’asile et des réfugiés ». Elle prévoit d’orienter les personnes de nationalité étrangère qui sollicitent un hébergement vers des dispositifs au regard de leur statut administratif. La circulaire du 12 décembre organise « l’examen des situations administratives dans l'hébergement d'urgence » par des « équipes mobiles» composées d’un ou plusieurs agents de l’OFII et d’agents de la préfecture compétents en droit des étrangers.

Par ces textes qui instaurent des procédures de recensement et d’évaluation des personnes sans-abri ou hébergées à raison de leur nationalité et de leur statut administratif, le ministre de l'Intérieur et le ministre de la Cohésion des territoires contreviennent aux principes fondamentaux qui gouvernent l'hébergement des plus vulnérables. En particulier, ils remettent en cause le principe d’accueil inconditionnel en hébergement d'urgence prévu par le Code de l’Action Sociale et des familles au profit de « toute personne sans abri en situation de détresse médicale, psychique ou sociale», quels que soient sa nationalité ou son statut administratif, ainsi que son corollaire, la continuité de la prise en charge. Ces principes sont cardinaux pour l’ensemble du... Lire plus

dimanche, 10 décembre 2017 14:57

Dispositif Anti-SDF. La honte!...

Écrit par

DISPOSI ANTI SDF2

Un nouveau dispositif anti-SDF  qui fait scandale.

Mercredi 6 décembre au petit matin, la Fondation a mené, avec l’association Emmaüs Solidarité, une action alertant les citoyens sur l’indignité des équipements urbains destinés à éloigner les personnes à la rue.

Plusieurs centaines d’affiches ont été collées dans les rues de Paris, Lyon, Marseille et Metz sur des lieux délibérément aménagés, avec une inventivité qui fait parfois froid dans le dos, pour empêcher les personnes les plus démunies de s’abriter ou de prendre un peu de repos.

#SOYONSHUMAINS

Au-delà de cet affichage sauvage, chacun de nous est invité à participer à la mobilisation sur les réseaux sociaux avec le hashtag #SoyonsHumains, en postant une photo d’un dispositif de cet ordre.

Si le cliché est géolocalisé, le lieu sera répertorié sur le site soyonshumains.fr pour donner à voir et dénoncer l’ampleur du phénomène.

Il s’agit d’en mesurer la dimension, mais également de prendre conscience de la manière dont on considère les plus précaires dans notre pays.

« Au lieu d’empêcher les SDF de dormir ici, offrons leur un logement décent ailleurs ». Le message affiché par la Fondation est clair : des solutions existent mais elles ne passent en aucun cas par la déshumanisation des personnes sans domicile.

Ces dernières sont encore a minima 143 000 aujourd’hui en France, selon l’Insee (soit une augmentation de 50 % en 10 ans), qu’elles vivent à la rue, dans un bidonville ou dans un hébergement d’urgence. Un scandale auquel il est pourtant possible de mettre fin, comme la Fondation Abbé Pierre le montre dans son plan « Sans domicile : objectif zéro ! »….

la suite

Please publish modules in offcanvas position.